Foresta

Foresta, processus collectif au sein d’un futur parc métropolitain au nord de Marseille.

Foresta désigne un possible futur parc métropolitain dans l’ancien bassin tuilier de Séon au nord de Marseille, dans ce qui est devenu aujourd’hui la coulée verte de Grand Littoral.Ces 20 hectares représentent un espace vert peu commun dans Marseille, à la fois par sa taille mais aussi par son histoire patrimoniale.Terre d’argile, de vignes puis de tuiles, cette partie de l’imposant domaine de la famille Foresta est depuis une quinzaine d’années un espace ouvert mais aussi à la limite de l’abandon.

Le GR2013 a choisi de tracer son sentier dans ce paysage remarquable, marquant un premier aménagement public pédestre dans cet espace juridiquement privé.

Depuis plusieurs années, le collectif Yes we camp, la coopérative Hôtel du Nord, la société Résiliance, avec le Bureau des guides du GR2013 et de nombreuses associations riveraines échangent, marchent et peu à peu élaborent ce que pourrait être un futur parc métropolitain, à la fois lieu de vie, de mémoire, de pratiques culturelles et sportives mais aussi outil d’agriculture urbaine et de productions locales.

Le Bureau des guides du GR2013 contribue à l’exploration des paysages, pratique le projet dans sa dimension métropolitaine, et engage une réflexion associant constructeurs et habitants autour de la construction d’un refuge urbain sur le site.

Découvrez les récits des conversations et balades autour de Foresta !

Samedi 17 février – Marseille

1001 Nuits #1  – Conversation dans la pente (alt. 22 m) – Où le sentier se perd, non loin d’Ici-même (Gr.)

Entre dérive vocale et épopée nocturne, une balade de toit, une table paysage, des nappe-mondes, une couverture pour six et une vue imprenable : la situation sera à vivre, assis, debout, penché, mais bien là ! Depuis plusieurs années déjà, nous “marchons Marseille et conversons la ville”. Au fil des souvenirs et des conversations du jour, des figures passantes et visages inconnus apparaissent, incorporés dans le paysage. Venez prendre place dans le cercle des conversations pentues…

Dans la lignée du Conseil extraordinaire créé en août 2017 au Mucem, Ici-Même [Gr.] vous convie à un voyage au cœur d’une polyphonie fabriquée à partir des conversations collectées sur les places et aux coins des rues. Pour cette ouverture des 1001 nuits, ils reviennent sur leurs lieux de flirt avec le tracé du GR 2013 et nous proposent une déambulation sonore imaginée avec lacomplicité de Radio Grenouille.

Et si une randonnée vous tente en amont de cette soirée, les Excursionnistes Marseillais vous proposent de les rejoindre pour traverser différents quartiers et découvrir les monuments qui retracent l’histoire de Marseille.

Conversation dans la pente (alt. 22 m) est aussi à écouter sur Radio Grenouille 88.8

En coproduction avec la Friche la Belle de Mai et MP2018 Quel amour !

Le journal

Le hors-série 1001 NUITS Ventilo

Réalisés avec la complicité de l’équipe du Journal Ventilo, ces numéros annoncent les 3 saisons des 1001 NUITS.

Ils réunissent des grands textes d’auteurs ayant écrit sur notre territoire, des dessins réalisés par des illustrateurs, des histoires collectées par le Bureau des guides ou racontées par des auteurs contemporains. Ils proposent également le programme des 1001 Nuits et un agenda culturel des communes.

Ces hors-séries sont mis à disposition des 38 communes traversées par le GR2013 :

Aix-en-Provence — Allauch — Aubagne — Auriol — Beaurecueil — Berre-l’Étang — Cabriès — Cadolive — Châteauneuf-les-Martigues — Gardanne — Gémenos — Grans — Istres — La Fare-les-Oliviers — La Penne-sur-Huveaune — Lançon-Provence — Le Tholonet — Les Pennes-Mirabeau — Marignane — Marseille — Martigues — Meyreuil — Mimet — Miramas —Pélissanne — Peypin — Plan-d’Aups-Sainte-Baume — Port-de-Bouc — Rognac — Roquevaire — Salon-de-Provence — Saint-Marc-Jaumegarde — Saint-Mitre-les-Remparts — Saint-Savournin — Saint-Victoret — Septèmes-les-Vallons — Velaux — Vitrolles.

Le dossier central a été coordonné par Baptiste Lanaspeze.

Il a été réalisé avec les contributions des membres du comité éditorial du projet : Nicolas Mémain, Christine Breton, René Borruey, Julie de Muer.

Les illustrations ont été réalisées par Catherine Chardonnay (n°1), Laurent Eisler (n°2) et Benoit Guillaume (n°3).

Les Aygalades

Expéditions et conférences sauvages

Chronologie des principales actions artistiques et citoyennes autour de la redécouverte du ruisseau

1994 – Lancement de la Mission expérimentale de conservation intégrée par Christine Breton au sein de la Ville de Marseille.

2005 – Premières balades publiques lors des Journées Européennes du Patrimoine. 

2008 – Lancement des Ateliers de Révélations Urbaines autour de la rivière par l’ADDAP 13 (prévention jeunesse). 

2013 – Projet Le Belvedere par Ruedi Baur et Civic city, pérennisation des balades patrimoniales et sortie du Livre du Ruisseau dans le cadre de MP2013.

2016 – Création, dans le sillage des Ateliers de Révélations Urbaines, du chantier d’insertion de la Cascade des Aygalades porté par I’APCAR (Cité des arts de la rue).  

2017 –  La remontée du ruisseau, expédition artistique proposée par le Bureau des guides du GR2013. 

2018 – Création d’un rendez-vous mensuel « Un dimanche aux Aygalades » par la Cité des arts de La rue, La Cité de l’agriculture et le Bureau des guides du GR2013, articulant conférences autour de la rivière, marché de producteurs, balades et programmation artistique. 

2019 – Création du Collectif des Gammares qui organise Opération Plastic Valley, première action collective des sources à l’embouchure du ruisseau. 

2020 – Sortie de la première édition de La Gazette du ruisseau par le collectif des Gammares. 

Le Bureau des guides propose de prendre le temps de rassembler l’ensemble des connaissances, des habitants et des experts, afin de chercher la véritable mesure des lieux, de reconnaitre ce morceau du territoire et de partager le récit de ces enquêtes de terrain. Après une première expédition en 2017 avec l’IMBE dans le cadre d’une commande d’Euromediterranée, les explorations donnent lieu à une série d’événements jusqu’à la naissance d’un collectif en 2019 : Les Gammares. Réunissant des associations et acteurs actifs le long du ruisseau, il souhaite prendre soin du Ruisseau, favoriser un meilleur partage des connaissances, relier les initiatives et les territoires du bassin versant, proposer des actions communes.