Pamparigouste

Une exploration collective à la recherche de l’étang de Berre

Atlas routier Michelin, 2015

En 2015, la réédition de l’atlas routier Michelin oublie de figurer la nappe bleue de l’étang de Berre. Le plus grand étang d’eau saumâtre d’Europe – 75 km de côtes, une lagune de 155 km2 et 980 millions de m3 d’eau – disparaît alors de la carte.

En 2018, un printemps pluvieux et des apports d’eaux claires très importants provoquent un phénomène de “bloom phytoplanctonique“ qui, associé à de très fortes chaleurs et une absence de mistral pendant l’été, entraine une des plus graves crises anoxiques dans l’étang. L’évènement, particulièrement inquiétant, s’inscrit dans l’histoire longue d’un territoire hautement industrialisé et nous alerte sur l’actuelle fragilité de ses écosystèmes.

En 2019, une expédition menée par le Bureau des guides et portée par un équipage composé d’artistes, de scientifiques et d’habitants de la lagune, part à la découverte de cette mer intérieure. Après une navigation depuis Marseille, leur navire s’aventure dans le chenal de Caronte pour inventer un territoire à partir de ses côtes et de ses rivages.

Une exploration poétique et scientifique s’engage…

PAMPARIGOUSTE, est une expédition métropolitaine soutenue par le FNADT, la Région Sud, le projet européen Nature 4 City Life, le Département des Bouches-du-Rhône, Les Parallèles du Sud de Manifesta 13, la Fondation de France, les communes de Martigues, Miramas, Saint-Chamas, Istres, Vitrolles et Berre-l’Étang. En coproduction avec le gmem-CNCM-marseille, Centre National de Création Musicale de Marseille | ENSA•M. En partenariat avec Opéra Mundi, la Fondation TARA Océans, le GIPREB, L’institut écocitoyen de Fos, le LPED (Aix Marseille Université), le Parc de l’ancienne poudrerie de St Chamas (SIANPOU), Yes we camp, les bases nautiques et clubs de voile ainsi que les associations riveraines de l’étang (ESSV, le Batolab, la LPO, l’ADMR, l’Étang Maintenant, Nosta Mar, …).

Foresta

Foresta, processus collectif au sein d’un futur parc métropolitain au nord de Marseille.

Foresta désigne un possible futur parc métropolitain dans l’ancien bassin tuilier de Séon au nord de Marseille, dans ce qui est devenu aujourd’hui la coulée verte de Grand Littoral.Ces 20 hectares représentent un espace vert peu commun dans Marseille, à la fois par sa taille mais aussi par son histoire patrimoniale.Terre d’argile, de vignes puis de tuiles, cette partie de l’imposant domaine de la famille Foresta est depuis une quinzaine d’années un espace ouvert mais aussi à la limite de l’abandon.

Le GR2013 a choisi de tracer son sentier dans ce paysage remarquable, marquant un premier aménagement public pédestre dans cet espace juridiquement privé.

Depuis plusieurs années, le collectif Yes we camp, la coopérative Hôtel du Nord, la société Résiliance, avec le Bureau des guides du GR2013 et de nombreuses associations riveraines échangent, marchent et peu à peu élaborent ce que pourrait être un futur parc métropolitain, à la fois lieu de vie, de mémoire, de pratiques culturelles et sportives mais aussi outil d’agriculture urbaine et de productions locales.

Le Bureau des guides du GR2013 contribue à l’exploration des paysages, pratique le projet dans sa dimension métropolitaine, et engage une réflexion associant constructeurs et habitants autour de la construction d’un refuge urbain sur le site.

Découvrez les récits des conversations et balades autour de Foresta !

Les Aygalades

Expéditions et conférences sauvages

Chronologie des principales actions artistiques et citoyennes autour de la redécouverte du ruisseau

1994 – Lancement de la Mission expérimentale de conservation intégrée par Christine Breton au sein de la Ville de Marseille.

2005 – Premières balades publiques lors des Journées Européennes du Patrimoine. 

2008 – Lancement des Ateliers de Révélations Urbaines autour de la rivière par l’ADDAP 13 (prévention jeunesse). 

2013 – Projet Le Belvedere par Ruedi Baur et Civic city, pérennisation des balades patrimoniales et sortie du Livre du Ruisseau dans le cadre de MP2013.

2016 – Création, dans le sillage des Ateliers de Révélations Urbaines, du chantier d’insertion de la Cascade des Aygalades porté par I’APCAR (Cité des arts de la rue).  

2017 –  La remontée du ruisseau, expédition artistique proposée par le Bureau des guides du GR2013. 

2018 – Création d’un rendez-vous mensuel « Un dimanche aux Aygalades » par la Cité des arts de La rue, La Cité de l’agriculture et le Bureau des guides du GR2013, articulant conférences autour de la rivière, marché de producteurs, balades et programmation artistique. 

2019 – Création du Collectif des Gammares qui organise Opération Plastic Valley, première action collective des sources à l’embouchure du ruisseau. 

2020 – Sortie de la première édition de La Gazette du ruisseau par le collectif des Gammares. 

Le Bureau des guides propose de prendre le temps de rassembler l’ensemble des connaissances, des habitants et des experts, afin de chercher la véritable mesure des lieux, de reconnaitre ce morceau du territoire et de partager le récit de ces enquêtes de terrain. Après une première expédition en 2017 avec l’IMBE dans le cadre d’une commande d’Euromediterranée, les explorations donnent lieu à une série d’événements jusqu’à la naissance d’un collectif en 2019 : Les Gammares. Réunissant des associations et acteurs actifs le long du ruisseau, il souhaite prendre soin du Ruisseau, favoriser un meilleur partage des connaissances, relier les initiatives et les territoires du bassin versant, proposer des actions communes.

MP2013 : Capitale européenne de la Culture

Des propositions artistiques sur le GR2013 pendant la Capitale européenne de la Culture.

L’année 2013 fût l’année d’homologation du GR2013 mais aussi d’une série de projets pour pratiquer le territoire métropolitain avec les artistes-marcheurs à l’initiative du sentier ainsi que des artistes internationaux invités.

Le GR2013 c’est :

Un espace public long de 365 Km

Un équipement culturel traversant 37 communes

1 territoire de 3000 km2

100 000 visiteurs en 2013